Chauffage mural électrique : Bien ou mal ?

Chauffage mural électriqueL’un des problèmes les plus difficiles auxquels font face les propriétaires qui construisent une nouvelle pièce, qui rénovent un sous-sol ou qui essaient simplement de moderniser une salle de bain ou une chambre à coucher : comment y faire entrer de la chaleur ?

L’acheminement du CVC est possible. Mais il est coûteux et nécessite un système suffisamment grand pour supporter la charge accrue. Le pire de tout, c’est qu’il faut percer les murs et les plafonds.

Mais il y a une certaine petite boîte en métal qui coûte entre 100 € et 200 €, qui est entièrement bricolable et qui ne nécessite pas de démolition de murs. Et ce radiateur peut chauffer rapidement et sûrement une pièce. Ça s’appelle un chauffage mural électrique.

Ces petites merveilles de métal sont un moyen pratique d’apporter de la chaleur dans la pièce la plus éloignée du chauffage central. Mais ne vous y trompez pas. Les radiateur muraux présentent d’importants inconvénients par rapport à d’autres types de chauffage.

Comme les radiateurs d’appoint, mais en mieux

Chauffage mural électriqueLes radiateurs muraux électriques sont comme ces radiateurs portatifs que vous branchez pour chauffer un bureau ou une chambre froide.

La différence est que les radiateurs de chauffage muraux sont encastrés de façon permanente à un mur.

L’autre différence est qu’ils ne se branchent pas ; ils sont câblés dans un circuit électrique (le fil qui traverse vos murs).

Alimenté par 120 V ou 240 V, les appareils de chauffage mural électrique sont habituellement munis de thermostats. Cependant, certains modèles ont des thermostats détachés pour permettre à un seul thermostat de contrôler plusieurs appareils de chauffage dans un même espace.

Les radiateurs électriques muraux prévus pour 240V peuvent être connectés à 240V ou 120V. Si l’on choisit 120V, la puissance calorifique sera réduite de moitié. Notez que l’inverse ne fonctionnera pas : un appareil de 120V connecté à une alimentation de 240V explosera et sera détruit.

Certains appareils de chauffage muraux peuvent être réglés pour fonctionner sur une grande variété de puissances différentes.

Un par chambre

Chauffage mural électriqueLes radiateurs muraux peuvent chauffer une pièce entière, et rapidement, aussi. Ces appareils de chauffage sont parfaits pour des pièces individuelles, pas pour des étages entiers ou des zones multiples.

Si vous avez plusieurs pièces sur un étage, vous aurez besoin d’un appareil de chauffage par pièce, plus un ou plusieurs pour chaque couloir ou aire commune.

Ils fonctionnent mieux sur les murs intérieurs que sur les murs extérieurs.

Pourquoi le chauffage mural électrique est-il si génial ?

  • Installation facile. L’installation d’un radiateur mural électrique se résume à découper un trou carré dans le mur, à installer un câblage de 120 V ou 240 V dans l’appareil, à fixer l’appareil au mur et à le mettre en marche. Si vous avez un accès filaire, vous pouvez avoir un chauffage.
  • Chauffage ponctuel. Les radiateurs muraux sont le meilleur moyen de chauffer les points de service. Vous pouvez cibler une zone froide avec l’un de ces appareils et chauffer cette zone sans chauffer le reste de la maison.
  • Pas de conduits. Ces appareils de chauffage sont entièrement autonomes. L’air froid est aspiré dans le réchauffeur par l’avant, puis l’air chaud est expulsé sans jamais quitter le réchauffeur.
  • C’est bon marché. Les appareils de chauffage mural de qualité coûtent beaucoup moins cher que l’extension des conduits de CVC ou même l’installation de plinthes chauffantes hydroniques électriques. L’installation d’une fournaise complète modulante à 97,5 % peut vous appauvrir de 5 000 € (ou plus). Et ça n’inclut pas les conduits. Pour ce prix, vous pouvez installer des radiateurs muraux dans chaque pièce de votre maison, les faire faire par un électricien, et avoir encore de l’argent pour aller à Hawaii.
  • Optimaux en terme d’utilisation d’énergie. Ils utilisent l’énergie judicieusement dans le sens où ils sont conçus pour chauffer des espaces spécifiques.

Maintenant, qu’en est-il de ces inconvénients ?

  • Pas si malin que ça en matière d’énergie. L’électricité n’est pas le moyen le plus efficace de produire de la chaleur. De plus, lorsque ces appareils de chauffage s’éteignent, ils dégagent très peu de chaleur. Par contre, les radiateurs à vapeur ou à eau ou les plinthes chauffantes hydroniques sont beaucoup plus efficaces parce qu’une fois l’élément chauffant éteint, les fluides internes continuent d’émettre de la chaleur.
  • Bruyant. Les aérothermes muraux poussent l’air chaud à l’aide de ventilateurs « à palettes » ou « à cage d’écureuil », qui peuvent être bruyants, surtout dans les petits espaces.
  • « Brown Out » Your Lights. C’est une énigme : faire fonctionner un circuit séparé juste pour ce petit radiateur de salle de bains de 1000 W ? Ou le brancher dans un circuit existant avec des lumières ? Bien qu’il soit recommandé d’utiliser un circuit séparé pour chaque appareil de chauffage, ce n’est souvent pas pratique et cela va à l’encontre de l’objectif « easy in » de ces appareils. Les propriétaires se branchent souvent sur les circuits d’éclairage ou les prises de courant. Cela peut brunir les lumières ou pire. Lorsque le circuit surcharge, il se retourne.
  • Considéré comme une qualité inférieure. Les acheteurs subséquents de votre maison pourraient apprécier le fait que la salle de bain du sous-sol est chauffée d’une façon ou d’une autre. Mais ils ne seront pas impressionnés par le fait qu’il est produit par un radiateur mural.
  • Gestion de l’espacement. Les radiateurs muraux contiennent des éléments chauffants en métal chaud orange. Bien qu’ils aient tendance à être encastrés de quelques pouces dans la paroi métallique de la boîte, ils sont encore assez près de la surface pour pouvoir enflammer les objets inflammables à proximité. Ainsi, vous voudrez toujours conserver la zone tampon recommandée par le fabricant entre le chauffe-eau et le plancher, les autres murs, les serviettes, le papier hygiénique, etc.