Comment choisir son bois de chauffage pour foyer ?

Certains types de bois brûlent plus longtemps et fournissent plus de chaleur que d’autres et le type de bois de chauffage que vous choisissez de brûler peut grandement améliorer l’efficacité thermique de votre foyer ou poêle.

Du résineux au feuillu en passant par des types intermédiaires, découvrez comment choisir le meilleur type de bois selon vos besoins en chauffage.

Choisir les bois feuillus pour son foyer

bois de chauffage
Les feuillus comme l’érable, le chêne, le frêne, le bouleau et la plupart des arbres fruitiers sont parmi les type que l’on conseille lorsqu’il s’agit de choisir du bois de chauffage pour foyer. Avec ce type, le temps de combustion et plus long et les températures plus hautes, pour le plus grand bonheur de l’utilisateur ou l’utilisatrice ! Ces bois ont le moins de poix et de sève, et sont donc plus faciles à manipuler. Cependant, les feuillus sont généralement plus chers que les résineux et sont plus susceptibles de laisser des résidus après leur combustion dans les conduits de votre cheminée.

Il n’en reste pas moins que les meilleurs feux commencent toujours par le meilleur bois d’allumage. Le cèdre sec est le bois d’allumage le plus courant, mais vous pouvez fendre presque n’importe quel bois sec jusqu’à ce que vous atteignez la taille du bois d’allumage. Tous les bois d’allumage doivent être petits ou minces pour qu’ils s’allument facilement, mais assez gros pour qu’ils s’enflamment au point de chauffer votre bois de chauffage plus gros et plus régulier.

Si vous brûlez du bois de bouleau, faites attention à l’épaisse écorce brune intérieure appelée phloème. Elle vient de sa sève. Cette écorce retient beaucoup d’humidité et peut empêcher le bois de sécher conformément aux méthodes connues. Il serait préférable de mélanger votre bouleau avec un autre type de bois dur pour une combustion plus propre, avec moins de résidus et de fumée.

Les bois résineux

Ce type est assez répandu finalement et n’est pas moins populaire que le feuillu. Au contraire, il est utilisé dans beaucoup de foyers en France. C’est un type qui n’a pas tant de particularités que ça mais il vaut la peine de préciser quels sont les choix qui vous sont offerts. Il faut savoir de primer abord que le bois d’œuvre résineux est l’alternative de bois la moins chère que vous pouvez envisager. Le sapin et l’épicéa étant les meilleurs choix.

Mais d’autres résineux comprennent le pin, le sapin baumier, l’épinette, le cèdre, le mélèze laricin, l’aulne et le peuplier. Les résineux ont tendance à brûler plus rapidement et laissent des cendres plus fines que les feuillus. Elles peuvent aussi être salissantes, surtout le pin, l’épicéa et le sapin baumier, car elles accélèrent l’accumulation de résidus dans votre cheminée.

Nos conseils pour choisir bois de chauffage pour foyer

Un bois trop sec entrainera une combustion rapide et incontrôlable qui entraineront à leur tour une augmentation de votre facture de chauffage. Ce n’est pas tout, cela peut créer de la fumée désagréable qui peut causer des dommages à l’intérieur du poêle et à la cheminée.

Le bois de chauffage récupéré ou d’autres chutes peuvent vous faire économiser beaucoup d’argent lorsqu’il s’agit de chauffer votre maison avec du bois. Mais il y a certains produits du secteur du bois et d’autres articles que vous devriez éviter pour des raisons de santé et de sécurité. Bon nombre d’entre eux produisent des vapeurs dangereuses à l’intérieur, ainsi que des émissions de cheminées qui seraient préoccupantes pour l’environnement. Certains posent également des risques supplémentaires pour les métaux dont sont faits les poêles à bois ou peuvent créer une accumulation dangereuse de créosote dans votre cheminée. Il faut bien choisir son bois car en plus de ne pas être efficaces, certains bois sont même dangereux pour la santé de la personne que l’utilise pour se chauffer. Voici les bois à éviter :

  • Le bois peint ou vernis
  • Le bois traité sous pression
  • Le bois flotté
  • Les panneaux de contreplaqué
  • Les panneaux de fibres durs ou les autres produits comprimés,

Mesures de sécurité à prendre avec le bois de chauffage

Faites preuve de prudence et de bon sens lorsqu’il s’agit d’alimenter votre poêle à bois. Bien que vous ayez besoin d’un peu de papier pour allumer votre poêle, utilisez seulement assez de papier pour allumer le feu. L’utilisation excessive de papier d’allumage ne fera qu’augmenter la quantité de résidus de créosote et autres.

Cela tombe sous le sens, la sécurité est une préoccupation majeure lors de l’utilisation de tout appareil de chauffage au bois. Respectez toujours tous les consignes d’aération recommandés et protégez le revêtement de sol à l’aide d’un tapis de sol à haute résistance thermique. Assurez-vous d’avoir un détecteur de monoxyde de carbone fonctionnel dans votre habitation et que votre celle-ci soit équipée de détecteurs de fumée fonctionnels.

Comment éviter les bois humides ?

bois de chauffageVous ne devriez jamais brûler du bois dit « vert », autrement vous aurez affaire à la créosote une fois de plus. Pour entreposer son bois de la meilleure façon, il faut l’empiler de manière à ce qu’il y ai une bonne circulation de l’air. Il faut couvrir le dessus seulement et s’assurer qu’il est bien sec avant de le brûler. Une des pratiques les plus courantes est de couvrir le bois avec de la tôle ondulée. Très bon marché et vraiment efficace comme astuce. Le bois mettra 2 à 3 ans pour sécher. En France, c’est selon la région ou vous habitez.

Certaines études scientifiques indiquent que la meilleure teneur en humidité du bois de chauffage se situe entre 15 et 20 %. Si le chiffre descend à moins de 15 %, votre bois sera difficile à bruler, aura un taux de combustion et une production de chaleur inefficaces, aura plus de chance d’accumulation de créosote et augmentera la quantité de fumée produite, créant ainsi un problème environnemental en plus du problème économique.