Comment assurer l’entretien de sa chaudière ?

Toute habitation possède un système de chauffage. Pour que celui-ci conserve des performances optimales et qu’il reste sans risque pour les occupants du logement, il est essentiel et obligatoire de l’entretenir régulièrement. Cet entretien ne concerne pas seulement le propriétaire du logement. En effet, si vous êtes locataire, vous aussi, êtes responsable de l’entretien de votre chaudière. Nous vous expliquons pourquoi cette étape est indispensable.

Pourquoi est-il important d’entretenir un système de chauffage ?

Inscrit même dans la loi, l’entretien de votre chaudière est obligatoire si vous possédez un système dont la puissance est comprise entre 400 et 4000 W et que celui-ci fonctionne au gaz, au fioul, au bois ou au charbon. Cet entretien est important que ce soit pour conserver les performances de votre matériel ou pour votre santé.

Avant toute chose, il est nécessaire de comprendre les dangers du monoxyde de carbone. Gaz invisible et inodore, il est émis principalement par des systèmes de chauffage et de cuisson mal entretenus. Provoquant maux de têtes, nausées, vertiges, il peut, dans certains cas, être mortel. Pour éviter les risques liés à ses émissions, un entretien annuel de votre système est recommandé. Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre comparatif de détecteur de CO2 afin de vous procurer le meilleur.

Prendre soin de votre santé n’est pas la seule raison pour laquelle vous devez maintenir votre chaudière en bon état. Effectivement, la chouchouter c’est également chouchouter vos finances ! Les tarifs de l’énergie flambent, vos factures aussi. Il suffit de regarder les prix du kWh chez Engie et ses concurrents par exemple, pour comprendre que toutes les solutions sont bonnes pour faire baisser l’addition. D’autre part, l’entretien de vos équipements est nécessaire pour en conserver les performances et éviter la surconsommation qui peut peser lourd sur vos factures énergétiques.

Il est également essentiel de savoir qu’en cas de dommages causés par une chaudière non entretenue, votre assureur ne prendra pas en charge les réparations éventuelles.

Comment entretenir sa chaudière ?

L’entretien de la chaudière À moins que vous soyez chauffagiste, vous n’allez pas pouvoir entretenir votre chaudière seul (e). Pour se faire, il faut faire appel à un professionnel qui réalisera un contrôle de vos équipements. Plusieurs points seront alors vérifiés et le nettoyage de votre appareil sera réalisé. Parmi les étapes obligatoires :

  • La vidange.
  • Le contrôle de la sécurité de l’appareil et de la ventilation de votre habitation.
  • La vérification de la température de l’eau.
  • Le relevé de monoxyde de carbone émis par votre chaudière.

Une fois la visite de contrôle terminée, le professionnel à qui vous avez fait appel devra vous délivrer une attestation d’entretien que vous devrez conserver pendant au moins deux ans.

Cet entretien doit être effectué tous les ans, en général avant la période dite de chauffe. L’idéal est donc de le réaliser en été ou au printemps. S’il est possible d’appeler un chauffagiste chaque année, le mieux est de souscrire un contrat d’entretien de sa chaudière. Cela vous permet de ne pas oublier de procéder à la révision de votre système et, dans la majorité des contrats, en plus du contrôle annuel, un service de dépannage est inclus.

Pourquoi remplacer la résistance de sa chaudière ?

Le chaudière que l’on trouve dans la plupart des maisons utilise soit le gaz naturel (ou parfois le propane), soit l’électricité pour chauffer l’eau. Certains des problèmes typiques qui surviennent sont communs aux deux types, mais d’autres sont propres aux chaudières électriques.

Les chaudières électriques utilisent une alimentation de 120 ou 240 volts (les modèles 240 volts sont plus répandus) pour alimenter les éléments chauffants ou résistances métalliques. Celles-ci jouent un rôle essentiel dans l’allumage de la chaudière puisque l’électricité chauffe les boucles métalliques sur les résistances, qui chauffent à leur tour l’eau dans le réservoir. Selon la taille de la chaudière et le débit de l’eau, la puissance de ces résistances peut varier.

Précautions à prendre avant de remplacer la résistance de sa chaudière

Avant d’aller plus loin, nous tenons à rappeler quelques consignes. Comme pour toute réparation d’un appareil électrique que vous tentez de réaliser vous-même, coupez toujours l’alimentation du circuit avant de commencer à travailler sur un chauffe-eau et respectez toutes les autres règles de sécurité.

remplacer résistance d'une chaudière électrique Lors du remplacement d’une résistance, s’assurer que la tension et la puissance indiquées sur la plaque signalétique de la résistance correspondent à celles dont vous avez besoin. Ne remplacez jamais une résistance de 120 volts par une résistance de 240 volts, par exemple. Si vous n’êtes pas sûr de la puissance, apportez l’ancienne résistance à la quincaillerie la plus proche et demandez conseil au vendeur.

Si vous devez remplacer le thermostat et la résistance en même temps, vous devriez faire un croquis de sorte à repérer toutes les différentes connexions entre les fils. Si nécessaire, étiquetez chacun de ces fils. Si votre résistance n’est pas en stéatite, il faut toujours débrancher l’alimentation électrique, puis vidanger l’eau du réservoir avant de l’enlever. Il y a habituellement un tuyau d’évacuation réservé à cette fin. Il est situé en dessous de la résistance inférieure.

Après avoir remplacé les résistances, il suffit de remplir à nouveau le réservoir et d’ouvrir les robinets pour libérer l’air qui se trouve maintenant dedans. Une fois que le réservoir est de nouveau plein et que l’eau s’écoule des robinets à pleine puissance, fermez-les et mettez le chaudière en marche.